Sélectionner une page
  • La phase I prévoit de suivre les étapes suivantes : comprendre – observer (acquisition de connaissances) – (re)définir le problème – cocréer – expérimenter (test) – évaluer tout au long de la démarche.
  • Le processus d’embauche pour l’agent-e de laision est en cours ! La date limite pour faire parvenir sa candidature est le 19 octobre prochain.
  • Le 26 septembre dernier, le chantier Emploi a décidé à l’unanimité des membres présents de se redéfinir comme étant la Table Emploi Côte-des-Neiges (TEC). Nous voulons que la TEC soit reconnue comme table sectorielle multiréseaux de la CDC de CDN. Elle compte présentement 17 organisations de Côte-des-Neiges.
  • Depuis l’automne 2017, le chantier Emploi s’était réuni à 8 reprises et 4 sous-groupes de travail ont été formés.
  • D’ici à l’été prochain, nous devrions être en mesure de présenter un second projet pour l’implantation et la consolidation d’un modèle d’agence d’emploi communautaire.

Les acteurs du chantier sur l’emploi se sont rencontrés pour la 3ème fois en septembre.Le chantier est composé d’organismes communautaires, de l’Arrondissement et du ministère de l’emploi.

Suite à l’acceptation du projet déposé le 16 avril 2018 dans le cadre du Projet Impact Collectif (PIC)un financement pour l’embauche d’un-e agent-e de liaison a été perçu et les personnes du chantier travaillent en étroite collaboration pour obtenir les résultats escomptés.

  • Monsieur Allan Gaudreault a été engagé par les membres du projet logement abordable dont le comité de sélection était composé de deux personnes de l’équipe de la CDC, une intervenante de ROMEL et une résidente. Son mandat est de recension des modèles. Le comité est extrémement content d’avoir embauché un consultant en logement avec une telle expérience. 
  • Plusieurs rencontres d’échanges vont être organisées pendant son travail dont 2 sont déjà programmées.

Les acteurs du chantier sur lelogement abordable se sont rencontrés pour la 3ème fois en septembre. Le chantier est composé d’organismes communautaires en logement, des groupes de ressources techniques, des OSBL d’habitation, de l’Arrondissement, de l’OMHM, du CIUSSS et des résidents. On note beaucoup d’enthousiasme et une forte implication des acteurs dans ce chantier.

Suite à l’acceptation du projet déposé le 16 avril 2018un financement pour le projet de recensement a été perçu et les personnes du chantier travaillent en étroite collaboration pour obtenir les résultats escomptés.

  • Le processus d’embauche pourl’organisteur-trice communautaire logement est en cours !
  • Le chantier travaille sur un projet de clinique santé logement. Nous souhaitons mettre sur pied une clinique locale qui permettrait aux résidentEs vivant dans des logements insalubres qui sont référéEs par des organismes partenaires d’obtenir une évaluation de leur état de santé ainsi que les suivis médicaux nécessaires. Ce projet vise également à renforcer la collaboration entre les acteurs travaillant sur la salubrité et documenter les impacts des logements insalubres sur les résidentEs du quartier.
  • Le chantier développe également un projet d’intervenant-Es en lien avec les acteurs du travail sur la salubrité. Ce projet vise à créer 4 postes de travailleur-euse de terrain afin d’approfondir les interventions actuelles des organismes et de rejoindre les personnes très isolées.
  • Une troisième initiative est aussi en développement : un projet familles – salubrité.  Une rencontre avec plusieurs organismes travaillant avec des familles est prévue au début novembre pour mieux comprendre les réalités des familles vivant dans des logements insalubres et ainsi répondre à leurs besoins.
  • Deux autres comités de travail sont en cours mais n’ont pas encore été mis sur pied (en attente de l’embauche de l’organisteur-trice communautaire logement). Ces comités exploreront la transformation d’immeubles insalubres en logement social et la possibilité d’un programme de permis de location pour les propriétaires qui soit rattaché à une inspection obligatoire (un tel programme existe dans d’autres villes ex Toronto).

Les acteurs du chantier sur le logement salubre se sont rencontrés pour la 3ème fois en septembre. Le chantier est composé d’organismes communautaires logement et familles, du CIUSSS, de l’OMHM, de l’Arrondissement, de la Direction régionale de santé publique et de la SPVM. Comme sur le chantier logement abordable, il y a beaucoup d’intérêt et d’implication des acteurs autour de la table.

Suite à l’acceptation du projet déposé le 16 avril 2018, un financement pour l’embauche d’un-e organisteur-trice communautaire logement a été perçu et les personnes du chantier travaillent en étroite collaboration pour obtenir les résultats escomptés.

  • Les acteurs du chantiers n’ont pas eu l’occasion de se rencontrer depuis juin dernier. Néanmoins un travail de mapping sur les organismes de francisation présents dans Côte-des-Neiges a été effectué.
  • Le chantier reprendra ses travaux dès l’embauche d’un futur chargé de projet.

Les acteurs du chantier sur les barrières linguistiques se sont rencontrés deux fois après la fin des grands rendez-vous. Le chantier est composé d’organismes communautaires.

Aucun dépôt de projet n’a encore été effectué.

  • L’orientation du projet est de rassembler les compétences et les « savoirs faire » en alimentation, agriculture urbaine et autres, distribution de nourriture, de vêtements et de meubles, en incluant les différentes visions culturelles, en vue de développer un projet mobilisateur commun.

Les acteurs du chantier sur les besoins de base se sont rencontrés en septembre afin d’établir un projet. Le chantier est composé d’organismes communautaires et du CIUSS.

Aucun dépôt de projet n’a encore été effectué.